En 2016, l’association a décerné le premier prix littéraire Mon’s livre. Après une première sélection,

10 livres ont été soumis à un jury qui a désigné pour lauréat Jean-Pol Hecq, auteur de « Georges et les Dragons » (éditions Luce Wilquin). 

Le prix de 500 € lui a été remis au cours du 5e salon du livre de Mons, en présence du bourgmestre de Mons et d’une assistance enthousiaste. 

La lauréate du Prix littéraire

Mon’s livre 2017 est Françoise STEURS, 

auteure de Déséquilibres ordinaires (Cactus Inébranlable éditions)

La lauréate du Prix littéraire Mon’s livre 2017 est Françoise STEURS, auteure de Déséquilibres ordinaires (Cactus Inébranlable éditions)

La remise du prix à l’auteure, conduite par Michel Dufranne, prendra place le dimanche 26 novembre à 12h00. Elle sera accompagnée d’une lecture d’extraits de l’oeuvre par Françoise Steurs.

Née en 1966, Françoise Steurs vit et travaille à Bruxelles. Licenciée en arts du spectacle, elle est détachée de l’enseignement secondaire au Centre thérapeutique pour adolescents (l’école Escale aux Cliniques Saint-Luc). Lauréate du prix du concours de nouvelles de la Communauté française pour sa nouvelle les Carrés d’Hermès, elle est déjà l’auteur de deux autres romans (Un autre départ, sous le pseudonyme de Audrey Valentin, et Parle-toi, sous le pseudonyme de Françoise Van Raepenbusch) ainsi que d’une pièce de théâtre, le Couloir de la mode. Elle est également une artiste-peintre exposée à La Galerie.be, à l’Artothèque de Belgique et à la Galerie Arielle d’Hauterives.

Ce livre suit les pas d’un photographe marginal, de sa relation à son quartier, son monde, son médecin et plus tard… Un récit qui devrait intéresser le milieu de l’art, de la psychanalyse, de l’art-thérapie, et de tous ceux qui pensent que la culture peut avoir cet effet « garde-fou ».

Françoise Steurs nous embarque dans l’aventure de Max Sans-Tête, un garçon pas vraiment comme les autres qui aime regarder les filles et les photographier. Dans le regard de Max, toute sa différence s’exprime et ses clichés s’en ressentent. C’est ce que va découvrir le docteur Picard…

C’est comme ça que commença mon incroyable histoire avec toi. Par un après-midi de juin de la fin d’une décennie d’une fin de siècle. Une histoire qui se prolongera un temps certain. Une histoire qui nous mènera l’un et l’autre dans des lieux et des circonstances improbables, qui tissera des liens puissants et le sentiment que l’un sans l’autre on n’est pas. Une histoire à jamais gravée en moi.

Pin It on Pinterest

X
X